CONFERENCES

(sur demande)

IMG_1462

 

Une vérité qui libère...

Du passé imposé au présent libéré

  

Découvrir comment accéder à notre histoire, telle qu'elle s'est véritablement

déroulée pour nous, lorsque nous avons été amenés à écraser,

refouler, voir même OCCULTER nos douleurs d'enfance.

 

Libérer cela, c'est accéder à sa vérité, retrouver son potentiel perdu, accéder à plus de

conscience et... se libérer de ses symptômes, de ses problèmes de santé psychiques,

physiques, sexuels ou phobiques. La vie reprend alors tout son sens.

TOUT PUBLIC 


 

Une vérité qui libère...

Catharsis & Spiritualité

 

Dans la guérison de soi en profondeur, y a-t-il guérison psychique sans guérison

spirituelle, sans guérison de l’âme, sans transformation des rapports à l’autre ?

Mener un chemin spirituel dispense-t-il d’une démarche thérapeutique ?

Comment accéder à ce chemin de vérité en soi,

libéré de l’ego formé par les blessures enfouies ?

 

Nous abordons ces questions à partir de la libération des vécus douloureux occultés,

en dehors de tout a priori théorique ou théologique.

TOUT PUBLIC 


 

 Une vérité qui libère…

Le sens de ma vie

P5061793

 

 A travers la vie que j’ai eue, qui suis-je dans tout cela ?

Derrière mes identités, qui suis-je ?

Qui suis-je devenu(e) par mes épreuves ?

PUBLIC : Personnes âgées


 

 Comment aider en se libérant de son besoin d’aider ?

 

 Pour « aider », il faut avant tout se libérer de son « besoin » d’aider.

Il faut se libérer d’avoir « porté l’autre » lorsque l’on était enfant et que l’on tentait de « sauver » sa famille, se libérer de ses propres douleurs enfouies contre lesquelles on ne cesse de buter dans la relation soignant-soigné. Cela est particulièrement vrai dans la relation sous contrainte !

Le « soignant » se doit de devenir un être empathique qui, libéré de ses propres affects, peut vraiment entendre l’autre où il est, car il exerce l’art difficile de renoncer à avoir un projet sur l’autre - sous peine de créer des résistances - tout en poursuivant le but qui lui est assigné.

 PUBLIC : Professionnels


 

 Comment aller à la rencontre de ses propres fantômes ?

  

Il s’agit de libérer les traumatismes enfouis dans le subconscient, occultés – donc rayés de la mémoire consciente – ou restés en mémoire, mais dont les ressentis engrangés dans le corps agissent à notre place, le « fantôme » de l’enfant de 4 mois, 8 ans, 12 ans… que nous étions au moment des faits. Ces événements vécus non consciemment - parce que trop douloureux, nous étions trop petits - ou occultés par le choc, le deuil n’a donc pas pu se faire, nous sommes restés dans le déni.

Le subconscient va faire revivre à la personne ses vécus douloureux enfouis et utiliser spontanément la métaphore  si nous, thérapeutes, nous lâchons prise et laissons l’âme de la personne s’exprimer. Ainsi, la guérison s’opère. 

Alors, faut-il fermer la porte aux fantômes ? Renvoyer chez eux les clandestins ? 

Il y a toujours des moments de relâchement où l’on oublie de refermer la porte et ce que l’on ne veut pas laisser entre en nous, s’y engouffre. Nos symptômes et notre mal-être en attestent. La libération ne peut se produire que lorsque l’on va à la rencontre de soi-même, en « descendant » en soi, dans sa réalité, y fait face, bref rencontrer ses fantômes, en ouvrant volontairement ces portes derrière lesquelles ils se nichent.

 PUBLIC : Professionnels

 

PC161905

 

 

 

Conférences passées récentes :

 

 

Le samedi 23 janvier 2016 à 14h30

Lieu : salle de la Boutique Santé,

40, rue Morchamps  4100 Seraing

04/338.28.33 – Paf 6 €

 

La Catharsis Glaudienne,

Thérapie Nonviolente des Profondeurs

Appelée aussi Thérapie du Tunnel

Pour le lien entre le corps et l’esprit

  

De la souffrance émotionnelle, il nous est impossible de ne pas en vivre en tant

qu’enfants, car nous baignons dans une société largement inconsciente.

Nous sommes alors amenés parfois à quitter notre propre réalité,

nous refermer sur nous-mêmes, voire nous couper de nous-mêmes.

Nous quittons ainsi notre vérité, ce qui crée des conflits intérieurs.

 

Ces conflits s’expriment à travers des symptômes :

somatisations diverses, mal-être, phobies,

difficultés scolaires, professionnelles, relationnelles, sexuelles…

 

Notre corps et notre âme

 nous poussent ainsi à revenir à nous.

 

Nous allons découvrir comment, par delà nos douleurs refoulées

et même OCCULTEES (rayées de la mémoire consciente), accéder à notre

histoire et la revivre telle qu'elle s'est véritablement déroulée pour nous.

 

De cette façon, nous libérons les causes profondes

de nos symptômes.

 

Un échange suivra à partir d’un questions-réponses.